La version courte pour les fainéants :

Gabriel Francès est un humoriste, improvisateur et chroniqueur. Il est plutôt sympa.

La version longue pour ceux qui aiment aller au bout des choses :

Ecrit par Haroun & Gabriel

Gabriel fait ses premiers pas sur scène à l’âge de 8 ans, à l’occasion de la pièce de théâtre de fin d’année organisée par son école. Il était nul. Depuis, il ne s’est jamais arrêté. Pas d’être nul, de jouer. Et il s’est un peu amélioré. Il alternera théâtre classique, mime, théâtre classique, en concluant son parcours par trois années de conservatoire d’art dramatique et de musique.

Après le bac, il découvre à l’université le théâtre d’improvisation qui est une vraie révélation. Et puis surtout, finis les textes interminables de Corneille à apprendre ! Parce qu’il faut vivre chaque jour comme le dernier, après l’obtention d’un master en économie/droit en 2013 et quelques mois de travail dans une entreprise qui vend des avions, il plaque tout parce que selon lui « en fait c’est chiant », et il décide de se consacrer à ses passions : l’écriture et la scène.

Il commence par écumer les scènes ouvertes toulousaines, bordelaises et parisiennes afin de tester ses premiers textes et de construire un one man show. Des fois devant beaucoup de gens, des fois devant pas beaucoup de gens. 

Peu à peu, il devient auteur pour des collègues humoristes tels que Lamine Lezghad et Walter, et enchaine les premières parties : Caroline Vigneaux, Vérino, Bun Hay Mean, etc.

Gabriel est un touche à tout de l’humour, mais son style reste toujours le même : entre l’absurde, l’autodérision et la mise en abîme de l’humour, le plus important pour lui est de parler de sujets sérieux sans se prendre au sérieux.